AllianceCoaching17 osez faire briller vos talents !
AllianceCoaching17

Vie professionnelle

  • Objectifs de rentrée

    EN PISTE POUR LA RENTRÉE !

    Chapiteau cirqueimage Vectorpouch sur Freepik

     

    Et voilà, tout a une fin, la pause estivale est terminée et on entre d'un bon pas dans la rentrée !

    Vous vous souvenez, dans mon précédent article, je vous parlais de poser une intention pour cette période et de décider du premier petit pas à faire.

     

    Voilà ce que ça donne à mon niveau :  

    *l'intention est de rééquilibrer vie privée et vie professionnelle, notamment de garder du temps pour moi, pour des activités que je ne fais plus ou pas assez : écriture personnelle, patchwork, tricot, m'occuper de ma maison... (Et oui, que voulez-vous, rien de spectaculaire, j'ai des occupations bien terre-à-terre !)

    L'air de rien, quand je suis occupée à assembler des petits bouts de tissus entre eux, mon esprit vagabonde, des pensées me traversent, que je m'empresse de noter dans mon journal, parce que susceptibles de se développer à plus ou moins long terme. 

    Les Neurosciences l'ont d'ailleurs démontré : les mains en mouvement pour une activité qui suscite curiosité et intérêt, alors le cerveau crée de nouvelles connexions intéressantes, libère des endorphines, réduit le cortisol associé au stress et parfois même, nous fait atteindre le flow...

     

    (Quoi ?Je m'égare ? Emoticone pensif Non non, je tiens bien la corde, rassurez-vous, je suis toujours focalisée sur mon sujet !)  

     

    *un objectif  est de lister le plus exhaustivement possible  tout ce qui me fait vraiment envie et qui me fait vibrer, dans mon activité professionnelle comme dans le privé, et de parvenir à un juste équilibre entre les deux.

    *le but : avoir une vie harmonieuse, sereine, ordinaire. (je reviendrai dans un prochain article sur ce dernier adjectif...) comme dans le dix de Coupes du tarot, par exemple.

    10 de coupes

    *les premiers petits pas (un privé qui le restera et le professionnel) : tri dans toutes les newsletters auxquelles j'étais abonnée, avec une question pour chacune : quel bénéfice j'en retire au regard du temps que je passe à la lire, fût-ce quelques minutes.

    Notre temps est précieux et nos journées ne font que 1440 minutes (dont 480 de sommeil et 480 de travail)...  donc si pas pertinente, je me désabonne !

     

    Le prochain pas va être de créer une carte mentale des autres objectifs que je me fixe d'ici à fin décembre, ainsi que le plan d'action pour les atteindre.

                                                                                                          Cible

     

    N'hésitez pas à partager en commentaires vos intentions et premiers petits pas !

     

  • Flexibilité et travail salarié

    COMMENT LA FLEXIBILITE RENVERSE L'ORGANISATION DU TRAVAIL 

    Flexibility

    Marie Robert, philosophe, écrivaine et créatrice d'écoles Montessori à Paris (qui souvent m'inspire et que je suis sur Instagram), participe à une nouvelle série de vidéos Renverses, en collaboration avec Maddynessvidéos pensées selon l'angle du rapport des femmes à leur épanouissement professionnel.

    L'idée de cette série est de "renverser les conversations sur le Monde du Travail", à la suite des deux années de pandémie qui l'ont bien plombé et l'obligent à se réinventer, à s'ajuster.

    Le premier numéro est relatif à la flexibilité au travail.

     

     

    J'ai trouvé la vidéo intéressante, même si le champ d'examen est restreint parce que la vidéo concerne des professions télétravaillables (les "classes créatives" du géographe Richard Florida).

    Il serait pertinent d'approfondir la réflexion en observant la faisabilité pour des métiers non-télétravaillables :  de production industrielle, de services, de la grande distribution, du soin.... 

    Pour ma part, je pense que c'est une évolution incontournable du monde du travail. 

    Mais la flexibilité est aussi et surtout une réponse à la demande des générations Y et Z qui ne donnent pas la même place au travail dans leur vie que leurs aînés, et questionnent tout le temps le sens de ce qu'ils font ("ça a du sens de faire 2h de route pour aller au bureau ?", "ça a du sens d'y rester 7h par jour, alors que les technologies numériques permettent de travailler à distance et de ne faire du présentiel que pour les indispensables et maintenir le lien du collectif ? "...).

    Il faut donc leur "offrir" cette possibilité, au risque de les voir déserter...

    La question n'est alors pas "si" on accepte la flexibilité dans les  entreprises mais "comment". Managers, à vos plannings !!

     

    Dites-moi en commentaire ce que vous en pensez.